L’Apprentissage

Qu'est-ce que l'apprentissage ?

L’apprentissage, institué et organisé par la loi n° 12-00, est un mode de formation basé sur une formation pratique en entreprise à raison de 80% au moins de sa durée globale, complétée pour 10% au moins de cette durée, par une formation générale et technologique

Pourquoi l'apprentissage ?

L’apprentissage vise à :
•    Faire acquérir un savoir-faire par l’exercice d’une activité professionnelle permettant aux apprentis d’avoir une qualification favorisant leur insertion dans la vie active ;
•    Contribuer à l’amélioration de l’encadrement du tissu économique des PME/PMI et au développement de ces dernières par la formation d’une main-d’oeuvre qualifiée, compétente et opérationnelle ;
•    Contribuer à la sauvegarde des métiers de l’artisanat ;
•    Assurer aux jeunes ruraux une formation adaptée aux spécificités de leur milieu.

Quelles sont les conditions d'accès ?

Peuvent bénéficier de l’apprentissage toute personne âgée d’au moins 15 ans révolus à la date de conclusion du contrat d’apprentissage et justifiant :
•    du niveau de la 6ème année de l’enseignement primaire ou un certificat de l’éducation non formelle délivré par le ministère de l’Education Nationale pour les métiers sanctionnés par un diplôme de spécialisation professionnelle ;
•    du niveau de la 3ème année de l’enseignement secondaire collégial pour les métiers sanctionnés par un diplôme de qualification professionnelle ;
•    du niveau de la 2ème année du Baccalauréat pour les métiers sanctionnés par un diplôme de technicien ;

Quelle est la durée de la formation ?

La durée de l’apprentissage varie d’un an à deux ans en fonction des métiers et des qualifications, objet de la formation par apprentissage.

Comment est organisée la formation ?

La pédagogie s‘appuie sur l’alternance en utilisant l’expérience et les savoir-faire acquis en entreprise pour étayer et donner du sens à la formation dans des domaines professionnels et généraux.

C’est une pédagogie qui part de l’expérience professionnelle pour aller vers des concepts, des principes, des règles… c’est-à-dire une pédagogie inductive.

Elle se fonde sur l’interaction permanente des deux lieux de formation — l’Ecole et l’Entreprise. Cette interaction pédagogique est destinée à rendre cohérente pour l’apprenti la formation dispensée en entreprise et CFA.

Comment est sanctionnée la formation ?

L’apprentissage peut être sanctionné selon les métiers et les qualifications, soit par un diplôme de formation professionnelle de niveau spécialisation, qualification ou technicien soit par un certificat reconnaissant les acquis professionnels du jeune.

Quelle relation entre l'apprenti et le chef d'entreprise ?

L’apprentissage est régi par un contrat conclu entre le chef d’entreprise d’accueil et l’apprenti ou son tuteur légal et agréé par un centre de formation par apprentissage (CFA). Ce contrat définit les droits et obligations des deux parties.
Quelles sont les conditions que doivent satisfaire les chefs d’entreprises pour accueillir des apprentis ?
•    Etre âgé de 20 ans au moins ;
•    Déléguer un maître d’apprentissage pour encadrer les apprentis ou s’en charger lui-même ;
•    Etre de bonne moralité.

Quelles mesures d'encouragement pour l'entreprise d'accueil ?

En plus d’être un mode d’enseignement et de formation très efficace pour les élèves et un excellent moyen de recruter une main d’oeuvre compétente pour l’employeur, l’apprentissage offre de nombreux avantages aux entreprises en termes de coûts et de main-d’oeuvre :
•    Non assujettissement des apprentis au régime de la CNSS ;
•    Prise en charge, par le CFA, de l’assurance des apprentis contre les accidents de travail et les maladies professionnelles ;
•    Exonération de la taxe de formation professionnelle au titre des allocations octroyées aux apprentis ;
•    Prise en charge par l’Etat de la formation des maîtres d’apprentissage ;
•    Engagement de l’apprenti à travailler pour le compte du chef d’entreprise pour une durée convenue entre les deux parties ;
•    Octroi, par l’Etat, d’une contribution financière aux entreprises de l’artisanat qui accueillent des apprentis dans les métiers et qualifications fixés par l’administration et l’exonération de cette contribution de tout impôt, droit et taxe.